Connaissez-vous le syndrome Fomo (Fear Of Missing Out) ?

Ce syndrome a été caractérisé par le psychologue britannique Andrew Przybylski (Institut d’Internet d’Oxford) en 2013. Autant dire qu’il ne s’agit pas d’un phénomène d’apparition nouvelle ni même d’une tendance sociale isolée.

 

Mais comment le définir ?

 

Il s’agit d’un trouble d’anxiété sociale qui se manifeste par « la peur qu’une personne ressentirait à l’idée de rater quelque chose ».

 

Ce trouble se développe avec l’usage des réseaux sociaux et la connexion facilitée d’Internet qui délivre une quantité d’informations telle qu’il devient impossible de répondre à l’ensemble des sollicitations induites par l’usage intensif de ces connexions. 

Quelles en sont les caractéristiques ?

Rester connecté.e, être à jour sur le fil de l’actualité, être tendance, gagner en notoriété, se faire connaître ou reconnaître, travailler son image, posséder le dernier article en vogue, … voici quelques illustrations de ce qui nous apparaît comme possible par l’usage des réseaux sociaux et d’Internet.

 

Illusion, promesse ou vérité ?

 

La réponse sera propre à chaque individu en fonction de la ressource dont il ou elle dispose : c’est-à-dire de la manière dont cet usage la nourrit d’une part et ce que cela lui coûte d’autre part.

 

 

 

Le trouble associé au syndrome FOMO se caractérise donc par l’appréciation négative de comportements et de modes de fonctionnements psychiques d’une personne et une place prise par l’hyperconnectivité dans la vie de cette dernière qui crée un obstacle à la réalisation de ses activités.

Quelles sont les manifestations de ce syndrome ?

Le syndrome de FOMO est une affection de la santé mentale qui manifeste une fragilité émotionnelle pouvant être associée aux symptômes suivants :

  • Problématiques de sommeil, troubles de l’endormissement, réveils nocturnes,
  • Défauts de concentration,
  • Nervosité, augmentation du stress et du sentiment d’anxiété,
  • Culpabilité démultipliée (de ne pouvoir tout suive, tout ingérer et de ne pas être à la hauteur),
  • Sentiment d’infériorité (intellectuelle, culturelle, professionnelle, personnelle, …) développant des complexes et parfois même des sentiments d’imposture,
  • Fragilisation également de l’estime de soi et de la confiance en soi (de par la quête de reconnaissance, la comparaison constante et publique aux autres ainsi que l’essor d’un sentiment de frustration à la vue de ce qu’ont les autres et donc de ce qui pourrait nous manquer),
  • Et enfin, la recherche illusoire et éphémère de liens humains, le souhait de raccrocher à une proximité à l’autre et le tissage de liens sociaux qui donne la perception d’un accès à un réseau inaccessible par ailleurs…

La perte d’adhérence à la réalité peut donc entraîner une détresse psychologique telle qu’une prise en charge sur le plan de sa santé mentale s’avérera nécessaire.

A qui s’adresser si l’on se pense exposé.e à une telle problématique ?

La place des médias, des réseaux sociaux, des services marchants en ligne ou encore des messageries (instantanées ou autres) est pleine dans nos vies.

Et pour autant il nous est indispensable de nous donner les moyens de garder le contrôle et préserver sa santé mentale en veillant à un usage modéré et maitrisé de notre connectivité (capacité d’auto-régulation et de maitrise de soi).

Pour ce faire, il pourrait nous être favorable d’encourager l’établissement de contacts sociaux « nourrissant » en dehors de la toile, participant ainsi à notre stabilité émotionnelle et psychologique. 


Vous vous questionnez sur vos usages ? Vos dépendances à l’outil numérique ?


Pour prendre soin de vous, nous vous recommandons donc d’interroger votre médecin traitant, de vous tourner vers vos praticiens de confiance (psychiatre, psychologue, sophrologue, coach, etc.). Sans oublier le médecin du travail qui, sur le champ professionnel pourra être force de conseils et de préconisations pour vous accompagner sur le sujet de l’hyperconnectivité qui est parfois induite, voire encouragée par la pratique de votre métier.

Notre conseil : Profitez des périodes estivales ainsi que de vos temps de repos pour « déconnecter », vous ressourcer et prendre soin de votre santé !

Les équipes Peps Lab vous souhaite un bel été à tous et toutes !

Quelques lectures utiles pour aller plus loin :

  • https://www.cairn.info/savoir-desapprendre-pour-reussir–9782847697513-page-10.htm
  • Test : https://www.ratemyfomo.com
  • Digital report July 2022 : https://wearesocial.com/fr/blog/2022/07/digital-report-2022-july-global-statshot-2eme-partie/